Fluidr
about   tools   help   Y   Q   a         b   n   l
User / SINDO MOSTEIRO
Sindo Mosteiro / 4,807 items

  • DESCRIPTION
  • COMMENT
  • MAP
  • O
  • L
  • M

A1 MILIEU

Des hommes peuvent tenir
un tel propos
les bêtes aussi
et les plantes peut-être
Et sur cette terre seulement
qui est nôtre
Le soleil maître de nos vies
indifférent loin
Il est le visiteur - un seigneur -
Il entre chez nous.
Se couchant bonsoir dit-il
à ces moisissures (ô arbres)
à ces flaques qui sont partout
(ô mers) et à nos rides
altières (Alpes Andes et nos
Himalayas). Et les lampes
sont allumées.
Ponctuelle machine tournante
depuis l'immémorial il fait
naître à chaque instant des
vingt-quatre heures la gradation
la nuance l'imperceptible
presque leur fournissant
une mesure. Mais il la rompt
à deux fois brutalement le
matin et le soir. Le continu
lui appartient tandis qu'il
nous impose l'alternatif -
la nuit le jour - les deux temps
qui règlent notre destinée :
Un soleil se lève
un soleil se couche
un soleil se lève à nouveau

LE CORBUSIER, Le poème de l'angle droit, 1955

MÚSICA: Jake Lowe - Sarah
youtu.be/4yrQ8agiFss

  • DESCRIPTION
  • COMMENT
  • MAP
  • O
  • L
  • M

A2 MILIEU

Le niveau s'est établi où
s'arrête la descente des eaux
à la mer
la mer fille de gouttelettes
et mère de vapeurs. Et
l'horizontale limite la
contenance liquide.
Rais solaires brume triturée
condensation nuées nuages
poids variables l'un s'élève et
l'autre s'enfonce glissant
l'un sur l'autre frottés l'un
contre l'autre poussés
verticalement horizontalement.
La mobilité s'est emparée
de l'amorphe
Et de l'Équateur bouillotte
planétaire les nuées envolées
puis parties groupées
enrégimentées dressées
rencontrées se sont heurtées...
L'orage éclate.
Elles ont crevé l'eau
est tombée elle ruisselle
se rassemble s'écoule
s'étale

LE CORBUSIER, Le poème de l'angle droit, 1955

MÚSICA: 4lienetic - Kindred
youtu.be/VTGVNBRssqw

  • DESCRIPTION
  • COMMENT
  • MAP
  • O
  • L
  • M

A3 MILIEU

L'univers de nos yeux repose
sur un plateau bordé d'horizon
La face tournée vers le ciel
Considérons l'espace inconcevable
jusqu'ici insaisi.
Reposer s'étendre dormir
- mourir
Le dos au sol...
Mais je me suis mis debout!
Puisque tu es droit
te voilà propre aux actes.
Droit sur le plateau terrestre
des choses saisissables tu
contractes avec la nature un
pacte de solidarité : c'est l'angle droit
Debout devant la mer vertical
te voilà sur tes jambes.


LE CORBUSIER, Le poème de l'angle droit, 1955

MÚSICA: Matt Stewart-Evans - Lulled
youtu.be/R7t4VRASUGI

  • DESCRIPTION
  • COMMENT
  • MAP
  • O
  • L
  • M

A4 MILIEU

Entre bosses et dans fissures
glissant sur les durs et s'enfonçant
dans les mous le rampant le
vermiculant le sinuant le
reptant ont ébauché la
propulsion première. Les vers
et les serpents les vers venus
du potentiel des charognes.
Les ruisseaux les rivières et
les fleuves en font autant.
D'avion on les voit grouiller
en famille dans les deltas et
les estuaires de l'Indus du
Magdalena ou des marges
californiennes. L'idée elle
aussi tâtonne se cherche bute en tous
sens allant aux extrêmes poser
les bornes de la gauche et de la
droite. Elle touche l'une des rives
et puis l'autre. Elle s'y fixe ? Elle
a échoué ! La vérité n'est présente
qu'en quelque lieu du courant
toujours cherchant son lit. Un
obstacle dressé sur une rive
déclenchera le grand cycle un
jour amorcé. Le méandre vivra
son aventure jusqu'à sa
conséquence l'absurde prenant
d'ailleurs son temps des millénaires
s'il le faut. L'inextricable
barrera la route l'insensé ! Mais
la vie exige passage force le barrage
des vicissitudes. Elle tranchera le
méandre percera ses boucles les
soudant là précisément où une
course dévergondée les avait
fait se toucher. Le courant file
droit à nouveau ! Et la savane
et la forêt vierge accumuleront
d'immémoriaux tronçons
croupissants
La loi du méandre est
agissante dans la pensée et
l'entreprise des hommes y fomente
des avatars renaissants
Mais la trajectoire jaillie
de l'esprit est projetée par
les clairvoyants par delà
la confusion

LE CORBUSIER, Le poème de l'angle droit, 1955

MÚSICA: Vivian Roost - Autumn Rain (Rework)
youtu.be/iKapWVjo80c

  • DESCRIPTION
  • COMMENT
  • MAP
  • O
  • L
  • M

A cultura cabaleiresca, en efecto, nacera nun mundo que practicamente ignoraba as cidades. A riqueza señorial asentaba na terra e no traballo labrego. Os príncipes viaxaban constantemente de dominio en dominio e reunían as súas cortes solenes en pleno campo (...).
Trabábase o combate nas viñas, na beira das fragas e no perfume da terra calcada. As batallas comezaban sobre o orballo, quecían pouco a pouco co subir do sol. Por iso, cando a torre aminorou os seus recintos de murallas e se acondicionou para abrigar as dozuras da vida, logo se abriu para un xardín.

Georges Duby, Le Temps des cathédrales. L'Art et la société (980-1420), 1976.

MÚSICA: Leonardo Vinci (1690 – 1730 - Catone in Utica (Rome, 1728) - "Se in campo armato" aria
youtu.be/cmTGvu-Zh10


0.1%